Le Blog


REDUIRE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU DIGITAL

En France presque la moitié de la population active travaille dans des bureaux. Le développement du numérique en vue d’aller toujours plus loin dans la dématérialisation a de très nombreux avantages : cela permet de limiter la consommation de papier, facilite le télétravail, et la rapidité des échanges. Cependant de l’autre côté du miroir, les émissions de CO2 liées au numérique sont aussi nocives pour la planète.

DÉCOUVREZ NOS PRESTATIONS
ET RECYCLEZ VOUS AUSSI VOS !

voir nos offres

 

Tablette, smartphones, ordinateurs… la consommation d’électricité liée aux technologies de l’information et de la communication représente 12% de la consommation électrique français.

LE « CLOUD » AUJOURD’HUI EN FRANCE ET DANS LE MONDE

Au cours des dix dernières années, le trafic sur internet a été multiplié par vingt amenant à 40 000 le nombre de giga-octets circulant chaque seconde dans le monde. Dans son rapport La face cachée du numérique, l’Ademe met en avant plusieurs chiffres surprenants sur l’univers du numérique.

En effet, si toutes les informations que nous stockons sur le « cloud » et les mails que nous échangeons semblent virtuels, ils n’en reposent pas moins sur des machines réelles, à l’autre bout du monde, destinées au stockage de ces données. Ainsi, la moitié des émissions de gaz à effet de serre générée par le numérique est due aux équipements des utilisateurs, mais l’autre moitié est due aux data centers (de grands espaces abritant des serveurs pour stocker la data circulant sur le Web) et aux infrastructures réseaux.

Ces structures sont particulièrement énergivores car les serveurs ont besoin d’être refroidis constamment, c’est pourquoi certains géants du Web comme Facebook ou Google ont installé des data centers en Finlande et en Suède afin de pouvoir utiliser l’air extérieur comme refroidissement. Mais tous les grands noms d’internet n’ont pas choisi cette option. Dans son rapport ClickClean, Greenpeace révèlent les part d’énergies renouvelables et d’énergies fossiles mobilisées par les grandes compagnies du numérique. De quoi nous encourager à mieux choisir nos outils de navigation et réseaux sociaux, mais aussi et surtout à réévaluer nos habitudes numériques.

AU BUREAU, QUELLES BONNES HABITUDES ADOPTER ?

Pas de secret avant tout, il faut trier ! Une bonne séance de détox fera le plus grand bien à votre boite mail : allez-vous vraiment lire toutes ces newsletters que vous gardez consciencieusement « pour plus tard » ? Est-ce que ce GIF hilarant que vous a envoyé Sandrine de la compta en juin dernier vaut vraiment les trois mois pendant lesquels il est resté archivé dans votre boite de réception ? Plusieurs solutions s’offrent à vous.

1 semaine par mois, consacrez 15 minutes par jour au tri manuel de votre boite de réception. Supprimez les longues conversations pour lesquels chacun a coché « répondre à tous », les spams passés à la trappe les matins difficiles, où les alertes Google que vous avez déjà lues et intégrées dans votre revue de presse. Ces 15 minutes peuvent être l’occasion de se mettre au clair sur les sujets traités et ceux en cours et sont aussi un très bon moyen de se sentir mieux, moins débordé sous ce flot perpétuels de mail qui s’entassent.


Plus radical, vous pouvez également utiliser une application qui se chargera du nettoyage. Cleanfox par exemple vous permet de faire le tri dans les newsletters que vous souhaitez garder, et supprime automatiquement les autres. En quelques minutes votre boite mail fait peau neuve, et vous soulagez la planète !

Au-delà du tri occasionnel, vous pouvez également adopter quelques bonnes habitudes pour réduire votre impact numérique :


– limiter le nombre de destinataires au strict nécessaire


- limiter la qualité des photos envoyées si ce n’est pas l’objet principal du mail


- prévoir une version « légère » de votre signature de mail, sans le logo de l’entreprise pour les communication interne par exemple


- supprimer de façon systématique les mails traités qui ne nécessitent pas un archivage


De même, ce tri peut également se faire dans vos espaces de stockages : photos, notes, PowerPoint nous stockons de nombreuses données obsolètes sur les serveurs qui peinent à les supporter et consomment beaucoup d’énergie.

Ces quelques gestes peuvent sembler insignifiants, mais à grande échelle ils peuvent faire beaucoup de bien, ne serait-ce qu’au sein de votre entreprise si vos messageries passent par des serveurs internes. Vos collègues de l’informatique vous en seront reconnaissants !

 

MENAGE DE RENTREE : DANS SON ORDINATEUR ET DANS SES TIROIRS !

Nous vous avons convaincu de vous lancer dans un grand désarchivage numérique ? Pourquoi ne pas en profiter pour faire aussi un grand nettoyage physique ?

La rentrée peut aussi être l’occasion de lancer une véritable opération de désarchivage dans votre service pour donner une seconde vie à tous ces documents obsolètes qui encombrent des étagères entières.

N’oublions pas que le recyclage du papier permet d’économiser de l’énergie et de litres d’eau.

Nos agences de La Corbeille Bleue proposent des interventions ponctuelles pour ce genre d’opération.

Vous pouvez aussi bien sûr encourager le tri du papier dans la durée avec l’installation de box dédiées EasyRecyclage, pour le papier ou pour vos documents confidentiels.

ASSURER LA FIN DE VIE DE VOTRE MATERIEL INFORMATIQUE

Parce que l’impact du numérique ne repose pas simplement sur la consommation électrique qu’il nécessite mais aussi sur la création et la fin de vie de ses supports (ordinateurs, tablettes, smartphone).

Il est important de s’assurer que vos outils informatiques termineront au bon endroit. Pour cela aussi, nous avons des solutions ! Easy Recyclage vous accompagne dans la collecte et le traitement de vos D3E (Déchets d’équipement électriques et électroniques).

Une fois récupérés chez vous, vos D3E sont orientés dans nos usines dédiées à la dépollution, au démontage et au broyage de ces matériels, pour assurer une seconde vie à un maximum de composant de vos ordinateurs et petits D3E.

 

REDUIRE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU DIGITAL
L´article vous a plu ?

Print Friendly

inscrivez-vous
à la newsletter easyrecyclage !